Les effets négatifs de la Maison de Retraite

Aujourd’hui je vais vous parler de mon ressenti sur l’impact d’une Maison de Retraite sur la personnalité d’une personne.

Le fait est qu’au bout d’un certain temps, les résidents perdent les notions essentielles des actes quotidiens de la vie. Je m’en suis rendu compte Noël dernier, où j’ai évidemment constaté que ma mère n’était plus capable de :
• Dresser une table, ou tout autre acte simple
• Se dévêtir le soir pour se coucher
• Elle a perdu également l’habitude de se laver les dents, il faut donc systématiquement le lui rappeler, même si elle est consciente qu’elle doit le faire. Je ne suis pas certain que les équipes soignantes pensent à le faire.
Il est bien évident qu’’une fois nourris et blanchis, les personnes perdent vite les notions de la vraie vie.
Je ne nierai pas qu’un certain nombre d’activité sont disponibles aux retraités, bien que j’imagine que cela dépende de la Maison de Retraite, ceci dit cela est basé sur le volontariat et un certain nombre de personnes se referment sur elle-même.

Soyez donc conscient qu’après un placement en Maison de Retraite, le retour à une vie classique (même assisté pour la livraison de la nourriture) est impensable.

Personnellement, avant le placement en Maison de Retraite, j’avais tenté les aides ménagères et la livraison des repas. J’avais été agréablement surpris par la qualité des repas, j’avais été clairement refroidi par la qualité du ménage. Au bout d’une semaine de ménage (+ de 2heures), il y avait toujours de la poussière sur les meubles et la cheminée !!! En fait au bout d’un mois, il y avait toujours la poussière…

NB: J’attends toujours les réponses de la DASS/ARS et du Juge des Tutelles …

À propos de Patrice CHASSAING

J'ai partagé mon expérience pour mieux vous informer. Aimons-les Aimons-les Aimons-les Moi, l'informaticien.
Ce contenu a été publié dans 2007, 2011, Aide ménagère, Claye-Souilly, EHPAD, France, Livraison de repas, Maison de Retraite, Seine-et-Marne, Services à la personne, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Les effets négatifs de la Maison de Retraite

  1. Blanc Françoise a dit:

    Bonjour,

    Je tombe sur votre blog tout à fait par hasard et je suis très triste de constater que c’est de partout pareil, je suis dégoûtée de ces établissements et je parle en connaissance de cause car j’ai dut placer mon Papa adoré en 2009.

    Mon Papa est entré très exactement le 15 mai 2009 en maison de retraite, enfin si on peut appelé ça maison de retraite, ce jour là c’était je dis bien c’était un Pépé jovial, heureux de vivre, avec une autonomie diminué par une gonarthrose sévère d’un genou mais avec une autonomie tout de même puisqu’il se déplaçait seul à l’aide d’une béquille, il n’avait aucun problème d’incontinence, mangé seul, se déhabillait seul, allait aux toilettes seul enfin il faisait son petit train train. Je précise que je l’hébergeais depuis décembre 2007 car à 83 ans il lui était difficile de rester seul à sa maison qui se situé à 100 kms de chez moi, mon Papa devenant pénible surtout la nuit j’ai cherché un hébergement, bien mal m’en a pris car au bout de seulement 15 jours mon Papa était en fauteuil roulant et complètement « ensuqué » je suis allé voir la directrice pour qu’elle m’explique ce qui se passait et l’informer que mon Papa avait une intolérence aux neuroleptiques car je me doutais bien qu’il était drogué, laquelle m’a répondu qu’il était pénible la nuit, ça je le savais mais à la maison il avait seulement un petit somnifère le soir mais il faut croire que chez eux ce n’était pas suffisant donc neuroleptiques à outrances puisque le 15 juin soit un mois seulement après son entré il était hospitalisé d’urgence dans le coma à l’hôpital, ce coma est directement imputable à un surdosage de neuroleptiques, mon Papa à 85 ans m’a quitté définitivement le 21 juillet 2009 soit deux mois et une semaine après son entrée dans cet établissement.
    Je ne vous cache pas que j’ai engagé une action en justice contre plusieurs médecins et la maison de retraite, je l’ai promis à mon Papa de me battre pour lui, je me battrais jusqu’au bout, pour qu’il soit reconnu comme victime de la part de personnes qui n’en ont rien à faire des personnes âgées sinon que d’encaisser l’argent.
    Pour cette action en justice je me suis adressé à une association d’aide aux victimes d’erreurs médicales : l’AVIAM.
    La première instance du tribunal a ordonné une expertise de son dossier médical, celle ci a été faite au mois de janvier.
    Je suis démolie par ce qui est arrivée à mon Papa et je ne pourrais jamais m’en remettre.
    Cordialement.

  2. fournier a dit:

    Je partage votre point de vue …et j’irais plus loin sur la maltraitance passive que j ai pu constater….méme si un grand nombres de personnel fait bien son travail

Les commentaires sont fermés.

FERMER
CLOSE