A moi de vous le dire …

Je ne sais pas si vous l’avez remarqué, mais depuis que j’ai commencé à rédiger ce blog, je m’exprime sur un certain nombre de faits :

  • le mépris dont certains font preuve par rapport à la personne que je défends (ma mère)
  • les non-réponses ou les réponses ambiguës (le  mensonge est à venir ?)
  • la lenteur des procédures
  • le non respect de certains droits fondamentaux ou de certaines règles et lois

En parcourant bon nombre de forums ou certains de vos commentaires, je me suis aperçus que je n’étais pas le seul. Aussi, j’ai décidé de vous aider -si il en était besoin- à vous exprimer tel que je le fais. C’est pour cela que j’ai rédigé des documentations qui vous permettront de dénoncer toutes malversations, actes délictueux ou honteux.

Alors je vous en prie, n’ayez pas honte de ne pas réussir à résoudre vos problèmes, car si vous n’y arrivez pas c’est que certains ne font pas bien leur travail : parlez-en ou racontez-le nous. Cela provoquera un grand soulagement et aussi encore plus d’indignation à vos nouveaux lecteurs, de savoir qu’ils ne sont pas les seuls et ainsi peut-être trouverons nous ensemble des solutions pour résoudre les problèmes, à forcer les gens qui ne font pas bien leur travail à le faire ou à les punir.

Pour cela, vous trouverez sur la page « Moi aussi » … les instructions minimales pour commencer à dénoncer les actes qui vous ont amenés jusqu’à mon blog.

Amicalement,
Patrice CHASSAING

À propos de Patrice CHASSAING

J'ai partagé mon expérience pour mieux vous informer. Aimons-les Aimons-les Aimons-les Moi, l'informaticien.
Ce contenu a été publié dans 2011, France. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à A moi de vous le dire …

  1. Bonjour, je suis presque restée sans voix sur le coup. Quelqu’un qui s’intéresse personnellement à l’avenir des gens mis sous protection. Enfin plus seule ? Je n’ose plus y croire.
    Je termine mon message précédent : le troisième médecin assermenté a téléphoné à la curatrice après ma visite chez lui avec promesse de me faire parvenir un diagnostic très favorable (original sous pli cacheté à remettre au Juge par mes soins et un duplicata pour moi). Ne recevant rien, je m’en suis inquiétée. L’affaire avait été classée sans suite. Finalement, le médecin a honoré mon versement financier en faisant parvenir un diagnostic très défavorable me concernant directement à la curatrice. Celle-ci dit n’avoir reçu que l’original qu’elle aurait elle-même mis sous pli cacheté à l’attention du Juge.
    Je souligne que j’emmagasine les preuves factuelles de ce que j’avance mais, qu’importe pour eux, la Justice les protège en mettant à profit ses plein pouvoirs.

  2. fournier a dit:

    Nous comprenons votre détresse , sommes confrontés par certains cotés a la meme incompréhension d’un rouage administratif sur lequel nous combattons :les dérives tarifaires en EHPAD de nos anciens qui en sont les victimes …avec les familles

Les commentaires sont fermés.